8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 07:26

 

Amandiers mouillés sous la pluie,

Comme du fer sailli farouchement de la terre ;

Troncs noirs d'amandiers sous la pluie,

Comme des outils de fer tordus, hideux, sortant de terre,

Venant du profond et tendre duvet du vert hivernal de la

    Sicile,

Herbe de terre, immangeable,

Troncs d'amandiers sombrement courbés, noir-acier,

    gravissant les pentes.

 

 

Amandiers sous la terrasse,

Tronc métallique, noir, rouillé,

Vous avez soudé vos branches minces finement,

Comme de l'acier, de l'acier sensible dans l'air

Gris, lavande, acier sensible se courbant mince et cassant en

     une parabole.

 

 

Que faites-vous sous la pluie de décembre ?

Avez-vous une étrange sensibilité électrique dans vos pointes

    d'acier,

Cherchez-vous dans l'air des influences électriques

Comme quelque étrange appareil magnétique ?

Recevez-vous des messages dans un code étrange,

De l'électricité rapace et vagabonde du ciel, celle qui rôde

    constamment autour de l'Etna ?

Percevez-vous le murmure secret du soufre dans l'air ?

Entendez-vous les accents chimiques du soleil ?

Téléphonez-vous le rugissement de l'eau autour de la terre ?

Et avec toutes ces informations vous livrez-vous à des calculs ?

 

 

Sicile, Sicile de décembre sous les trombes de pluie

Avec des branches de fer, noires et rouillées comme des outils

    vieux et tordus,

Brandis et inclinés au-dessus de la terre hivernale, gravissant

    les pentes

D'un vert tendre et immangeable !

 

 

                                                                        Taormina

 

 

 

D.H. Lawrence

Poèmes

Traduits par Lorand Gaspar et Sarah Clair

Gallimard, 1996

 

 

                                 

 

 

Bare almond-trees 

 

 

Wet almond-trees, in the rain,

Like iron sticking grimly out of earth ;

Black almond trunks, in the rain,

Like iron implements twisted, hideous, out of the earth,

Out of the deep, soft fledge of Sicilian winter-green,

Earth-grass uneatable,

Almond trunks curving blackly, iron-dark, climbing the slopes.

 

Almond-tree, beneath the terrace rail,

Black, rusted, iron trunk,

You have welded your thin stems finer,

Like steel, like sensitive steel in the air,

Grey, lavender, sensitive steel, curving thinly and brittly up in a

    parabola.

 

What are you doing in the December rain ?

Have you a strange electric sensitiveness in your steel tips ?

Do you feel the air for electric influences

Like some strange magnetic apparatus ?

Do you take in messages, in some strange code,

From heaven’s wolfish, wandering electricity, that prowls so

    constantly round Etna ?

Do you take the whisper of sulphur from the air ?

Do you hear the chemical accents of the sun ?

Do you telephone the roar of the waters over the earth ?

And from all this, do you make calculations ?

 

Sicily, December’s Sicily in a mass of rain

With iron branching blackly, rusted like old, twisted implements

And brandishing and stooping over earth’s wintry fledge, climbing

    the slopes

Of uneatable soft green !

 

 

                                                                              Taormina

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté