14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 17:02

 

Dans les vieilles forêts où la sève à grands flots  

Court du fût noir de l’aulne au tronc blanc des bouleaux,

Bien des fois, n’est-ce pas ? à travers la clairière,

Pâle, effaré, n’osant regarder en arrière,

Tu t’es hâté, tremblant et d’un pas convulsif,

Ô mon maître Albert Dure, ô vieux peintre pensif !

 

On devine, devant tes tableaux qu’on vénère,

Que dans les noirs taillis ton œil visionnaire

Voyait distinctement, par l’ombre recouverts,

Le faune aux doigts palmés, le sylvain aux yeux verts,

Pan, qui revêt de fleurs l’antre où tu te recueilles,

Et l’antique dryade aux mains pleines de feuilles.

 

Une forêt pour toi, c’est un monde hideux.

Le songe et le réel s’y mêlent tous les deux.

Là se penchent rêveurs les vieux pins, les grands ormes

Dont les rameaux tordus font cent coudes difformes,

Et dans ce groupe sombre agité par le vent,

Rien n’est tout à fait mort ni tout à fait vivant.

Le cresson boit ; l’eau court ; les frênes sur les pentes,

Sous la broussaille horrible et les ronces grimpantes,

Contractent lentement leurs pieds noueux et noirs.

Les fleurs au cou de cygne ont les lacs pour miroirs ;

Et sur vous qui passez et l’avez réveillée,

Mainte chimère étrange à la gorge écaillée,

D’un arbre entre ses doigts serrant les larges nœuds,

Du fond d’un antre obscur fixe un œil lumineux.

Ô végétation ! esprit ! matière ! force !

Couverte de peau rude ou de vivante écorce !

 

Aux bois, ainsi que toi, je n’ai jamais erré,

Maître, sans qu’en mon cœur l’horreur ait pénétré,

Sans voir tressaillir l’herbe, et, par le vent bercées,

Pendre à tous les rameaux de confuses pensées.

Dieu seul, ce grand témoin des faits mystérieux,

Dieu seul le sait, souvent, en de sauvages lieux,

J’ai senti, moi qu’échauffe une secrète flamme,

Comme moi palpiter et vivre avec une âme,

Et rire, et se parler dans l’ombre à demi-voix,

Les chênes monstrueux qui remplissent les bois.

 

 

 

 

Victor Hugo

Les Voix intérieures 

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2799 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté