12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 07:30

 

Les arbres sont en feuilles comme
Une chose presque déjà dite ;
Les bourgeons récents s’ouvrent, s’évasent,
Ils sont verts comme le chagrin.

 

Est-ce de naître, puis de renaître,
Au lieu de vieillir ? Non, ils meurent.
Leur tour annuel de jouer aux neufs
Est gravé dans le grain du bois.

 

Elles ne s’arrêtent, ces forteresses
De s’épaissir, à chaque mai.
L’année est morte, semblent-elles dire,
Il faut renaître, renaître, renaître.

 

 

 

Philip Larkin

Traduction par Pierre Vinclair

 

 

 

 

 

The trees 

 

 

The trees are coming into leaf

Like something almost being said ;

The recent buds relax and spread,

Their greenness is a kind of grief.

 

Is it that they are born again

And we grow old ? No, they die too.

Their yearly trick of looking new

Is written down in rings of grain.

 

Yet still the unresting castles thresh

In fullgrown thickness every May.

Last year is dead, they seem to say,

Begin afresh, afresh, afresh.

 

 

 

Philip Larkin

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté