18 mars 2020 3 18 /03 /mars /2020 10:00

 

Près du songe, la pierre du toit,
la poussée,
le cri, la vocifération et les feuilles
qui palpitent,
milliers de soupirs jetés en pâture
au ciel,
peu à peu je deviens, je monte,
je m'agrippe.

 

Un bras et un coude, ma branche
ne casse pas,
cristal de l’incertitude, elle se plaît
à l’angle,
depuis la terre, elle élance son dessin,
une sève
exubérante, l’eau lourde qui m’irrigue,
je tourne
et reviens, je suis droit, je ponctue
la distance.

 

Frêle bâtonnet dit arbre, dit homme,
voisin de la caillasse,
je bois en terre, je suis feuillage,
je me rêve
déjà ombrelle, grande courbure, parasol,
je marche
sur la vague immobile de l’être,
un grand silence,
une parure, un excès de mots
ou de feuilles.

 

Je redescends, qui s’exalte, c’est un vent,
une caresse,
je vais contre, j’enlace, je désespère,
têtu,
fier de l’écorce qui craque, du sourire
qui pointe,
je ne vois pas plus loin que ma branche,
craignant
le feu qui cajole ou la saison qui dépeuple.

 

Un parfum ou la criée du songe,
je frissonne
encore, je vais loin dans ma marche
imperceptible,
me perdant vers le haut, m’inventant
à mesure
un ciel, j’abandonne les tentations vaines,
je tisonne
mon ardeur, une frénésie de verdure
et la souplesse
des branches sveltes qui se couchent
non sans tendresse.

 

Un dernier bien, seul arbre parmi mille,
l’immense
d’une course, la mêlée, la bataille, la foule,
mes racines
sont silencieuses, elles me remémorent
mes luttes,
mes élans et le désir du partage :
feuilles,
sève, chorégraphie du mouvement,
je tangue
sur la terre, au ras du ciel,
je m’époumone
en frondaison et en eau, mon rêve se perd
dans le sol,
il remonte haut, il s’embrase
avec le vent.

 

Je vais, je ne me retiens pas,
je nais
de terre, le ciel est à portée,
je mêle
le noir et le bleu, j’avoue la jonchée
et le murmure,
je persiste et sans cesse deviens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yves Peyré

Co-auteur : Sarah-Wiame

Destinée végétale

Livre d'artiste

Éditions Céphéides, 1997

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté