24 février 2019 7 24 /02 /février /2019 09:30

 

  L'opulence des arbres nous imposait la crainte. On ne parlait pas devant eux. Sortir les mains de ses poches était le moins que l'on pût faire en croisant ces êtres ventrus sous leur tablier d'écorce. Bourreliers d'une saison où les fonds de pantalon s'usaient sur les leçons de morale.

  On bénissait les buis. Parlait du sapin en termes cousu main. Du chêne on le disait au riche.

  De penser à nos demains de bois blanc sur l'ardoise des chènevières l'œil collé à la vitre, on consignait sa peur.

 

 

 

Pascal Commère

Des laines qui éclairent

Obsidiane & Le temps qu'il fait, 2012

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté