3 août 2018 5 03 /08 /août /2018 07:00

 

     Un arbre se lève.

     Un arbre là-bas soutient le ciel sans âge.

Attaché à son désordre, il n'appartient plus aux

saisons ; il considère sans ruse l'alouette morte

dans son chant. Sa couleur est transitoire.

     Quel secours accorder à son geste déchu ?

     Devant lui nos mains sont un reliquaire étroit,

jeté à la machine du vent.

     Nous pouvons désormais croire à la lenteur,

lui donner une assise intraitable, nouer nos basses

intrigues à son ampleur, à son doute insistant.

Lécher comme un lait des tendresses rebelles.

     S'il s'agit de l'absence, de ce nid de l'absence,

les heures s'alourdissent.

     S'il s'agit de la mort, elles tombent comme des

fruits déshabillés de la soif qui les fit naître.

     Ah, tant que le poème nous précède, c'est que

nous tournons le dos à la lumière !

 

 

 

 

Jean-Pierre Siméon

Les douze louanges

Cheyne Éditeur, 2001

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2799 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté