29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 08:03

 

Voici la main, le vent, la langue sans raison.

Qu'inscrit-elle sur l'arbre ? Un nom d'arbre,

la raison de l'éphémère, la mort de ce nom.

Seul le cheval préserve son nom sur l'arbre.

 

Arbre, cheval errant, que disent-ils ?

Ils lacèrent l'écorce, la peau, avec un chiffre

ou un nom. Les noms ne se perdent pas.

 

Arbre, raison incessante, cheval, raison errante,

symbiose d'amour et de fureur obscure et statique,

ma main s'attarde sur l'arbre et le cheval.

 

Un vent épelle déjà les paroles de l'arbre

et le cheval avance inscrit dans le poème.

Tout advient sans raison par une raison différente.

 

 

 

 

 

António Ramos Rosa

Le cycle du cheval

suivi de Accords

Traduit du portugais par Michel Chandeigne

Gallimard, 1998

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté