17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 07:44

 

Ma jeunesse est toujours du côté des glycines

sur le parterre imaginaire elle est restée

elle y cueille les vents et ne pense à personne

ma jeunesse vit seule et ses yeux te ressemblent

 

Et moi je vois l'été se détacher des branches

l'arbre se dédoubler au fond des lendemains

Déjà tous les passants ont leurs ombres d'automne

et je marche déjà dans la ville invisible

 

Je m'en vais peu à peu vers les lumières froides

je m'en vais par les rues qui se croisent trop loin

je m'en vais en levant les bras sous la grande arche

où m'attend l'Étranger qui ne dit jamais rien

 

Pourquoi faut-il toujours tourner autour du chêne

pourquoi faut-il aller tout près des espaliers

attendre tant d'oubli pour que l'oubli s'épuise

pourquoi faut-il aimer les voix méconnaissables

 

Ah ! Quand donc au matin verra-t-on ma jeunesse

offrir à tout venant le temps qu'elle a cueilli

ce temps que je cherchais et attendais sans cesse

par les yeux par le vent par le chêne et le gui

 

 

                                                    Septembre 72

 

 

 

 

Norbert Lelubre

Histoire sans limites

Traces, 1976

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté