10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 09:35

 

Le champaca était en fleurs
     Et la nuit était parfumée,
Et l'obscurité apaisante
     Sous les étoiles qui brillaient.

 

Une jeune fille et son amant,
     S'asseyaient près du champaca,
Ils se chuchotaient leur amour
     Et oh ! comme elle était heureuse.

 

Et sous les cieux qui scintillaient
     En face de ses yeux rêveurs,
Le futur traçait la vision
     D'un paradis qui l'accueillait.

 

Soufflant de joie, elle nommait
     Le champaca : arbre d'amour, —
Les étoiles clignant aux cieux :
     Œillades des fées de là-haut.

 

Ce soir, il est aussi en fleurs,
     Les étoiles allument le ciel;
Elle est assise dans le noir
     Parfumé,  — personne à côté.

 

Ce calme, si exaspérant !
     Et ce cœur, d'un chagrin si noir !
Aucune vision du bonheur,
     Ses yeux n'entrevoient que la tombe.

 

L'amour : un fantôme, riant
     À l'excès, d'une joie impie,
Ou alors, un beau pontaniak
     Qui hante le haut champaca ?

 

 

 

 

Teo Kah Leng

I found a bone and other poems

Ethos Books, 2016

Traduction par Pierre Vinclair

 

 

 

 

 

Beside the Chempaka Tree

 

 

The Chempaka tree was blooming

      And fragrant was the night;

Soul-soothing was the darkness

      Under the stars so bright.

 

A maiden and her lover

      Sat by the Chempaka tree

Talking of love in whispers,

      And oh how happy was she!

 

Under the glittering heavens

      Before her dreaming eyes

The future spread like a vision

      Of welcoming paradise.

 

She sighed, and called in gladness

      The Chempaka a tree of love

And the stars that winked in the heavens

      Sweet eyes of fairies above.

 

Tonight the Chempaka is blooming

      And stars bespangle the sky;

She sits in the fragrant darkness

      But nobody else is by.

 

So maddening is the quiet,

      So black in her heart the gloom;

No blissful vision rises,

      But the vision of the tomb.

 

Is love a phantom laughing

      That gluts an unholy glee,

Or a pontaniak lovely

      That haunts the Chempaka tree?

 

 

Teo Kah Leng

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté