25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 16:01

 

                    I

 

J'aurais voulu partager l'arbre

et le bruissement de ses feuilles,

j'aurais voulu enter mes veines

aux tiennes, à tes vaisseaux de sève.

J'aurais voulu porter tes fruits

et prendre pied dans tes racines,

j'aurais voulu que la tempête

trouve un obstacle dans nos branches.

J'aurais voulu en pleine terre

partir en quête de richesses

et profiter de ta croissance.

J'aurais voulu que des étoiles

dans nos yeux croisés s'emprisonnent

et soient chaleur pour nos semences.

 

 

 

                    II

 

Il y avait toujours quelqu'un pour dire :

on ne croisera pas la source avec l'amour,

les arbres sont rongés par une peur jalouse

et vos pas à ses pas ne seront pas mêlés.

Alors j'ai réclamé silence et solitude

pour graver dans la glaise un monde de demain

et les pluies sont venues emporter mes paroles,

les rivières ont coulé salies de mes déchets.

Il y aura toujours quelqu'un pour dire :

ne confie pas ta destinée au sable,

appuie tes branches à des branches amies.

Mais le soleil est caché par ces voûtes.

 

 

 

                    III

 

Au sommet j'installe un arbre

qui veut boire le soleil

et j'effile ses racines

vers un vallon de rocaille.

Le temps passe et quelle sève

sera fleur ou sera fruit,

quelle dispute de rosée

vaincra la hâte du soleil ?

Là où l'oiseau ne trouve le repos

un passant s'arrête

et ramasse avec indifférence

une brindille pour son feu.

 

 

 

                    IV

 

Ce bois, je le touchais sans dire

et j'étais sa rugueuse surface,

les souvenirs de sa croissance

et la morsure du rabot.

puis mes doigts s'écartaient ;

je reprenais mes mains

et le bois retournait dans l'absence,

pour qui aurait-il existé ?

C'était le bois de ma bibliothèque,

c'était ma chambre de Boulogne,

c'était le 23 janvier 1968

et je voulais que vive cet objet

qui témoignait de ma propre existence.

Que ferez-vous d'un mot parmi les autres

et d'un instant dont il n'est que le spectre ?

 

 

 

 

 

Claude Ernoult

Cahiers Bleus, 1991

 

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté