6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 16:57

 

Pays de chênes souvent en solitude dans les pâtis et les cultures : un gland perdu par quelque oiseau dans les labours, dont le propriétaire aura d’instinct protégé la tige, pour l’ombre des feuillages et par respect des hôtes. C’est qu’un arbre, même immobile, participe de remous, de tractions, de routes : on ne peut le penser vide  et les plus creux suscitent les plus grands malaises. Il faut l’emplir : d’aubier, de branches, de bêtes, ou d’une présence mi-ciel, mi-terre, quitte à concevoir, sous l’écorce, des créatures dont l’existence, perceptible à une ouïe fine, découle de la noria des vents charriant vers la cime les pluies défuntes  ainsi le cœur éclaircit-il le sang noir , ou du murmure que l’on prête aux morts, dissolvant dans l’humus leur parole osseuse pour en nourrir la semence glauque du gui.

 

 

 

Lionel-Édouard Martin

Brèches

Éditions Encres vives, 2005

lionel-edouard-martin.net

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté