26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 16:27

 

Ma tête et mon poignet sortent d'un arbre rouge

Feuille à feuille gravé par un chinois du port,

Les femmes de Marseille ont rafraîchi leur bouche

Au feuillage touffu qui me couvre le corps

 

Si je laboure avec mes muscles et mes rames

Une mer dont l'eau morte est un bitume bleu

La sueur qui sur moi verse de lourdes larmes

Ressemble à la résine au flanc des pins huileux

 

Mes bras chargés d'oiseaux, le nombril de mon torse,

Mon ventre où le tronc large imprime son écorce

Mes jambes par qui l'arbre au bateau s'enracine

 

Me font captif d'une autre et fabuleuse vie

D'un monstre qui me vêt, me suce, m'assassine

Lorsque la terre est loin et qu'il en a envie

 

 

 

 

Jean Cocteau

Œuvres poétiques complètes

Gallimard, 1999

 

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté