13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 17:36

 

Un peuplier feuillu

Interroge la terre

— Est-il vrai que je fus,

Cet hiver, dévêtu ?

Je ne m'en souviens guère,

Je ne m'en souviens plus.

 

Quand on est peuplier

Votre mémoire est brève

À peine votre sève

Est-elle au bas du pied

Qu'un espoir vous soulève

Prêt à se déplier.

 

On rêve à haute voix,

Le museau dans la lune :

Obole d'infortune,

Pâle aumône du froid,

Le mât de la grand'hune

Te repousse du doigt.

 

Oui, l'on sent que bientôt

Tout va changer : la gomme

Suinte aux bourgeons d'en haut.

Il pleut. Les doigts de l'eau

Secouent enfin le somme

Du plus tardif rameau.

 

Aux cycles de la vie

On est si bien lié

Qu'ainsi tout se délie.

Aux cercles de l'aubier

Tout renaît, tout s'oublie

Quand on est peuplier.

 

 

 

 

Pierre Menanteau

Œuvre poétique, tome IV

SOC et FOC, 2001

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté