5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 16:46

 

                                                    à la mémoire de Georges Brassens

 

Qui chante

où le silence est majuscule

du côté de l'hiver ?

Le vent ne bouge plus

la terre se retourne

pour écouter

le poème aux racines

 

            ***

 

Plus dans l'hiver encore

aux grelots d'un cyprès

l'écume du soleil

frappé en pleine course

 

            ***

 

C'est pour unir leurs souffles

pour en faire du vent

et des fleuves d'oiseaux

que les racines du cyprès

tenacement

essorent les morts

 

            ***

 

Cyprès chemin des pauvres

qui traînent leur lumière

aux racines des rues

 

Cyprès pour que le vent

leur tisse un ciel utile

 

Cyprès pour retenir

les étoiles qui tombent

 

            ***

 

La pointe du cyprès

où se tisse le ciel

le suaire du vent

traverse aussi le cœur

de la cité

 

Elle a perdu beaucoup de sang

jusqu'à la limite du soleil

 

            ***

 

Oui cette cohérence

à ralentir son ombre

au plus juste de soi

est-ce le vrai combat

pour le cyprès ?

 

            ***

 

Et là-bas le ressac

des tombes sur l'étang

 

ces oiseaux qui semblent

en ressusciter...

 

             ***

 

Ce cyprès dont la chair brûle

entre les os de la pierre

ce demi-dieu incinéré

par l'inaction des ombres

qui lui doivent d'errer

 

ce soleil blanc

sur le sommet de chaque mort

cette poussière vive

où s'écrit l'incassable

 

            ***

 

Plus que le vent du nord

pousse la terre un mort

qui continue de chanter

dans le cyprès de sa tombe.

 

 

 

 

 

Claude Albarède

Le vent se lève, il faut tenter de vivre

Recueil Collectif de Poètes Sétois, 1981

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté