26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 07:10

 

Tu pourrais pleurer sur les arbres qu’on abat

sur les forêts pour trois cents ans radioactives

et ces populations toujours sur le qui-vive

qui n’éprouvent du quotidien que les combats

— parfois tu pleures mais faut-il que tu l’écrives ?

 

effondrements forêts brûlées champs de bataille

ont peu à peu rempli ton vide à l’intérieur

— c’est là que tu devrais faire un monde meilleur

plutôt que d’y entretenir les représailles

ou les rancœurs de grande et de petite taille

 

et tu écrirais pour pacifier ce domaine

le seul que tu aies en partage, pour ne pas

céder au découragement pas après pas

jour après jour debout traverser la semaine

fût-ce en pleurant pourvu que le sentier te mène

 

au-dessous de l’écorce et des écorchements

plus à l’intérieur — il était une province

nous dit le conte envahie de ronces, le prince

à la fin réveilla la belle au bois dormant

— ce n’est qu’un songe et pour autant nul ne te pince.

 

 

 

 

Bertrand Degott

Plus que les ronces

Jegun, l'Arrière-Pays, 2013

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2799 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté