13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 20:02

                                                           

 

                                                                     À Jean-Pierre Lemaire

 

Il était entouré de forêts.

Enfants, nous savions son nom juste.

 

Le méchoui qui cuisait ne te concernait pas.

À toutes jambes, ta quête était celle du couteau, du rameau, qui ferait la canne à pêche.

 

Au centre de libellules contemplatives, ta patience naquit à l’ombre, les pieds dans la terre mouillée, un fil tendu aux araignées d’eau.

 

Ce soir le pain roussirait entre la cendre et le cri de la hulotte.

Mais au bout de ta ligne la nuit pouvait attendre.

Souvent c’est ton doigt que tu prenais à l’hameçon.

Dans la goutte rouge qui montait vers les miroirs de lumière, tu pouvais pêcher de ta main toute la force des arbres.

 

 

 

 

Irène Gayraud

Revue À verse n°3

2009

irenegayraud.wordpress.com

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté