5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 07:20

 

                (en route, de Vera-Cruz à Mexico)

 

 

 

Je regarde :

                    les voilà donc,

                                           les tropiques.

Je respire, à nouveau

                                    une nouvelle vie

 

Le train

             se précipite,

parmi les palmiers,

                             parmi les bananiers.

Leurs silhouettes  balais

se dressent comme des croquis nauséabonds :

 on les prendrait pour des prêtres,

on les prendrait pour des peintres.

partout,

             des faits à ne pas y croire :

de tout ce raffut, de toute cette merde

se détache

                 une plante  le cactus

tel un tuyau de samovar.

Et les oiseaux dans ce four

sont encore plus beaux que prévu :

par leur essence,

                          ce sont des moineaux,

sous mes yeux,

                        des paons.

Et avant que j'aie pu

                                réfléchir à la forêt,

la fièvre,

              la chaleur,

                              la journée,

la forêt et le jour ont disparu,

sans soirée

                  et sans avertissement.

Où les sillons de l'horizon ?

Toutes les lignes

                         ont disparu.

Dîtes

         laquelle est une étoile,

où sont

            les yeux de la panthère ?

 

Le meilleur trésorier

                                ne pourrait compter

les étoiles

                de la nuit tropicale,

tant les nuits d'août

sont comblées d'étoiles,

                                    une masse.

Je regarde :

                   ni clarté, ni sentier.

Je respire, à nouveau

                                     une nouvelle vie.

Et le train se précipite               

                                  à travers les tropiques,

à travers les odeurs

                                  de bananes.

 

 

                                                       1926

 

 

Vladimir Maïakovski

L'universel reportage

Traduction de Frédéric Deluy

Farrago, 2001

 

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté