9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 08:23

 

 

la forêt prie sa cambrure est longue neige

sur toi bien-aimée blanche les arbres sont bergers

le temple est princier et planté en bannières

aucun bruit ni rumeur l'âme-neige s'endort

 

une ombre a émergé des hivers monastiques

sous les tambours voilés des lourds flocons nocturnes

la forêt irradie aux pointes des sapins

son appel grand-altier des silences gothiques

 

les arbres rassemblent une fugue immobile

battent les cœurs hautains des rencontres mystiques

des orgues font écho aux clairières givrées

c'est une grande attente dans une forte nuit

 

il pleut depuis hier et la neige est malade

grise coulée la forêt entre en solitude

l'ombre est repartie les orgues ont disparu

regrets à lentes danses des anciennes valses blanches

 

un verger va fleurir en-dehors des chemins

flocons évanouis de rêves à la lune

trois loups abandonnés s'en retournent aux campagnes

les bergers des rencontres ont repris leur attente

 

 

 

 

Pierre Daco

De chant d'homme

Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1981

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté