19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 13:48

 

Je n'atteins que les branches douloureuses,

Jamais je ne toucherai le sommet

Où le vert feuillage dissimule le bonheur.

Étendre les bras m'affole,

Qui pansera mes maux et mes blessures ?

 

Je me suis assise sous ton ombrage

Tout au long de mon infinie jeunesse.

Je voulais ramasser les fleurs et les feuilles mortes,

Glaner quelques raisins pourris.

 

Mes pieds sont couverts de poussière

Toute la journée, j'ai erré tel un cerf-volant coupé de son fil.

Je t'en prie, donne-moi quelque chose,

Car rentrer chez soi les mains vides est de mauvais augure.

Même si tu me transmets la maladie jaune que tu abrites,

Je prendrai ça pour du bonheur les yeux fermés —

Si tu le dis !

 

Bon, si tu ne peux pas me donner un peu de vrai bonheur,

Pourquoi refuser de me donner un peu de douleur ?

 

 

 

 

Taslima Nasreen

Femmes

Poèmes d'amour et de combat

Traduit de l'anglais par Pascale Haas

Librio, 2002

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté