Top articles

  • Chanson de l'oranger sec

    16 mai 2015

    Bûcheron. Viens trancher mon ombre. Délivre-moi du supplice de me voir sans oranges. Pourquoi suis-je né entre des miroirs ? Le jour tourne autour de moi. Et la nuit me répète dans toutes ses étoiles. Je veux vivre sans me voir. Les fourmis et les chardons,...

  • sans titre

    20 août 2021

    j'ai des livres au bout de mes doigts pour dessiner feuille à feuille des arbres une forêt j'ai des lignes plein les mains pour attacher un à un des paysages imaginaires je ne sais plus ce que je dis ce que je vois j'ai la tête en fumée et oh que j'aime...

  • Feuilles mortes

    04 novembre 2013

    Feuilles mortes jonchant le long sentier qui mène Jusqu'à mon triste abri, feuilles d'or et de cuivre, C'est bien votre destin qu'un jour je devrai suivre. Frémissant avec moi vous caressiez la brise Qui berçait le feuillage en un étrange rêve. Chaque...

  • Arbre sense bosc

    21 janvier 2019

    L'arbre era solitari al mig d'un camp llaurat, imatge simètrica de la vida i de la mort, imatge en aquest moment de l'esterilitat que ens dóna la por dels febles. Jo tanvaca els ulls imaginant el blat dolç, els seus somriures, la civada amagada com el...

  • Sur la route un arbre

    19 janvier 2019

    Sur la route reste un arbre Il reste ployé Et tous les oiseaux de l'arbre Se sont égaillés. Trois vers l'ouest et trois vers l'est Et le reste au sud Laissant l'arbre à la tempête À la solitude. Je dis à ma mère : Écoute Si tu n'y fais rien, Ni une ni...

  • Entre

    17 juin 2013

    Au ciel Dans l’arbre Le fruit Entre fruit rouge et ver L’appétit Entre fruit vert et rouge La maturité Entre fruit rouge et verre Le pressoir. Je suis pomme De ma graine à l’arbre Il y a la terre. Paul Grenier Plaisir de la poésie ou le plaisir des mots...

  • La disparition des arbres

    21 octobre 2015

    D'abord partit le chêne commun où l'on s'assied. Partit, plus tard, le frêne du coteau du sentier. Les pins, tout juste quatre, des calanques du nord disparurent dans l'âtre d'où nul ruban ne sort. Figuier, membre qui colle, s'envola de la cour. Platanes...

  • Bois

    07 juin 2013

    Un bateau de pêche, les traverses en rouvre du chemin de fer, les tonneaux usés par le vin, les manches des outils, la charrue, la guitare, le bois tenu dans le poing exsangue de résine et graissé par le geste : de cette matière secondaire doit être fait...

  • sans titre

    02 février 2013

    À quoi bon nommer les arbres nommer c'est s'approprier aimer l'arbre va de soi pourquoi donc en rajouter ce que j'aime dans les arbres leur immense solitude bien que serrés côte à côte ils sont profondément seuls et ça se voit à des riens au frémissement...

  • sans titre

    27 mars 2016

    J’ai grandi me dit-on sous le signe celte et maritime du pin. Est-ce la racine de mon inimitié pour cet arbre à mes yeux trop constamment semblable à lui-même, pour l’odeur sans partage de son règne solaire ? J’avoue cependant une tendresse trouble pour...

  • L'arbre

    12 octobre 2013

    Patience est son nom Car nul automne n'obscurcira L'arôme de ses racines orgueilleuses L'arbre ne cesse de protéger Les ombres et les femmes Dont il partage les refuges Avec la générosité de l'automne Jean-Guy Pilon La poésie québécoise contemporaine...

  • Symphonie verte

    16 août 2020

    (Extrait) II Les arbres éclaboussent le ciel de leurs doigts, Troupe agitée d'étoiles vertes. D'un tournoiement, Ils balancent leurs rameaux Autour de leurs branches : Des plans d'ombre et de lumière Les traversent et s'ouvrent En éventail avant leur...

  • sans titre

    16 novembre 2013

    Dans les nervures de vos paumes j'avais lu la mauvaise aventure au bout de la sève attendait l'automne et mon amour aussi s'effeuillait arbres j'avais noué ma peine à vos griffures pour ébouriffer l'hiver hirsute d'éraflures j'ignorais alors qu'au printemps...

  • sans titre

    16 août 2021

    À Antibes rue de l’Hôpital où l’herbe à chats surgit encore indemne entre les pavés il y a un grand micocoulier il est dans la cour de l’asile des vieillards Hé oui c’est un micocoulier dit un vieillard de l'asile assis sur un banc de pierre contre un...

  • VIII

    15 juin 2013

    Quel était ce matin où j’ai pour la première fois traversé ton nom d’arbre ? Était-ce en ce midi quand, d’écorce en écorce, j’ai pénétré l’espace de ta nudité, touché le cercle étroit de notre différence ? (Quand je t’ai vu levé, frappant de ta colère...

  • Pins

    26 janvier 2013

    Ô pins devant la mer, Pourquoi donc insister Par votre fixité À demander réponse ? J'ignore les questions De votre haut mutisme. L'homme n'entend que lui, Il en meurt comme vous. Et nous n'eûmes jamais Quelque tendre silence Pour mélanger nos sables,...

  • L'arbre de Gengis Khan

    07 août 2017

    à Baudouin Par la force des terres noires. Par la marne et le limon, par la glaise et par le sable Avec l'inculte, avec l'arable Avec la boue des alluvions Filtrant les pluies dans le granit Ou mordant sur le cours des fleuves J'écoute et je m'élève sous...

  • Le palmier

    16 juin 2013

    Palmier planté sur la dernière rampe Du jardin de la vie et qui, levant Tribut sur le désert et sur le vent, Risques ta plume et piques loin ta hampe, Arbre de gloire, ô dernier des vivants ! Seul habitant des limites dernières ! — Il n'est plus de moissons,...

  • Paroles d'univers

    14 août 2021

    Qui vive ? L'arbre l'oiseau le nuage Et toi qui es tout cela Dans le mystère Sans nom ni voix Avant de quitter la terre Prends le risque de chanter L'arbre l'oiseau le nuage Tes fragiles vérités * Dans le secret des choses : Le cri menu de l'herbe Le...

  • Conquête d'une aube

    17 décembre 2015

    Nous mourons notre mort dans des forêts d'eucalyptus géants dorlotant des échouages de paquebots sau grenus dans le pays où croître drosera irrespirable pâturant aux embouchures des clartés somnambules ivre très ivre guirlande arrachant démonstrativement...

  • Tombeau

    18 avril 2016

    Un noyer recouvre le puits et entre les fentes du feuillage la lumière passe à peine. Ils le surprirent la nuit, dans le jardin. Les autres se ruèrent et lui fléchissant pour finir — ils le frappèrent au visage lui fermèrent la bouche le balancèrent tout...

  • D'une haie de fusains hauts

    22 juillet 2021

    dans le vert jaune du soir entre lumière et feuilles ce battement de l'air sans bruit seul c'est comme ici éponger le calme l'angle d'ombre bouge lent sur la haie de fusains hauts on se dit qu'on est bien là loin *** les acacias grêles à cette époque...

  • Retour nocturne

    09 février 2020

    La pleine lune éclairait la brume des ruisseaux et jetait l'ombre des arbres sur la route. L'éloignement s'accroissait. La lune me suivait à travers les arbres. Elle retournait avec moi au vieil ennui de mon âme. L'après-midi avait été une fête et le...

  • Le fond des bois

    30 janvier 2013

    Ah tout est arbre devenu, Colère, orgueil, douceur amie. Tout ce que j'aime dans la vie En bois, en feuillage se mue, En un feuillage patient Toujours sous des vents différents. Mais serait-ce pour satisfaire Mon cœur enfoncé dans la chair Vivant d'un...

  • Poèmes

    19 mai 2014

    Le cœur sur l'arbre vous n'aviez qu'à le cueillir, Sourire et rire, rire et douceur d'outre-sens. Vaincu, vainqueur et lumineux, pur comme un ange, Haut vers le ciel, avec les arbres. Au loin, geint une belle qui voudrait lutter Et qui ne peut, couchée...