Top articles

  • Le long de la voie ferrée

    09 février 2012

    arbres dénudés perfection des formes (forme parfaite coule d'esprit pur en amont du corps surgit sa source) Que c'est beau ! que c'est beau l'hiver la nature en léthargie active les racines qui méditent dans ces bois vivent des lapins les lapins d'Onville...

  • sans titre

    14 février 2012

    On les croit feuilles mortes piquetées çà et là sur les branches nues Et ce sont des oiseaux qui soudain s'envolent Là-haut au sommet du cèdre deux d'entre eux dialoguent serrés l'un contre l'autre leurs petites têtes vives auscultant sans cesse le paysage...

  • Roi mage en exil

    17 janvier 2012

    Abattu, l'odorant eucalyptus qui susurrait sur le pignon de la maison nous a laissé la vue sur un grand mur blanc et vide. La lumière opium de ses feuilles, de ses petites langues pointues, décolorées dans du natrum de Judée, ses squames dont nous tirions...

  • L'arbre sec

    21 février 2012

    1 L'arbre sec au bord de la rivière veillé par les bien portants que pourrait-il m'apprendre qui ne relève pas d'une sagesse maussade personne ne l'a coupé personne ne le voit sans doute à part moi qui m'efforce de ne tirer aucune hâtive leçon 2 Réchauffer...

  • Naissances

    28 mars 2012

    Sous les sables du vent le feu s'est retiré ; l'arbre prend son élan pour n'être que fumée. Un oiseau naît de lui. Mais quel oubli vorace : au plus traître d'un cri la fuite de l'espace. Comment peut-on mûrir une éternelle chute ? L'arbre a pris son élan...

  • Aux pommiers du jardin

    23 juillet 2011

    Parmi les chênes, les épicéas héroïques vous êtes des mères taciturnes et humbles, fécondes et conciliantes, pommiers qui vous inclinez, tout parfum... Vous êtes les Parques consolatrices penchées sur le berceau de ma misère. Blanchâtre, le ciel au-dessus...

  • Sur les arbres en fleurs

    21 avril 2012

    1 Ah toi beau champ blanc, la tente Des mille oiseaux jubilants, Floraison de printemps, chœur Des chanteurs, ciel promenoir ! Non, je ne peux me lasser De t'adresser ma louange. 2 Ô toi bel arbre de perles À demi ouvertes à peine, Sucre zéphir, neige...

  • Peupliers

    10 avril 2012

    Ce ne sont pas les peupliers qui feront taire les marronniers Ils sont trop clairs pour empêcher qu'il fasse beau sous les préaux Mais tout de même les peupliers ça parle haut encore plus haut qu'un maître marronnier Et c'est aussi — un tant soit peu...

  • Cet arbre obscur

    27 mai 2011

    Livre cet arbre obscur, où le mot tend on ne sait quoi parmi les feuilles, poison, potion, dictame. Dehors il pleut. Le sentier a disparu. Reste le cœur à corps des choses et des morts chuchotant l'aventure de notre non-savoir. La brume enveloppe comme...

  • sans titre

    24 mars 2012

    Le sycomore qui s'est levé du pied gauche insulte la cheminée qui l'enfume et gifle de ses branches la lucarne Ses feuilles hérissées de fureur il donne à la maison l'ordre de s'installer plus loin et de cesser de marcher sur ses orteils La porte qui...

  • Arboretum

    25 mars 2012

    Une nuit, mes pieds ont pris racine vertigineusement. Ô le bienfait de la glaise, la longue odeur de l'humus, du temps décomposé, du sommeil biologique ! Jambes ligneuses, léchures des vents sur leur aubier, rosées des songes encor verts, j'enfante un...

  • Madrigal

    22 mars 2012

    J'ai hérité d'une sombre forêt où je me rends rarement. Mais un jour, les morts et les vivants changeront de place. Alors, la forêt se mettra en marche. Nous ne sommes pas sans espoir. Les plus grands crimes restent inexpliqués, malgré l'action de toutes...

  • sans titre

    03 mars 2012

    Dans la silencieuse, la grande rivière j'irai les ailes mortes — dans le silencieux, endeuillé dôme de la forêt. Qui me pleure ? L'étoile cherche solitaire son visage — ce sont peut-être les fées du destin qui pleurent, peut-être les chardons. Peut-être...

  • sans titre

    01 avril 2012

    Dans une vaste forêt lointaine un très, très vieux sapin pectiné — il avait, et de loin dépassé la centaine — rêvait de devenir archet. Aussi, quand le vent se levait il s'empressait de se frotter sur le dos mouvant des nuages. Comme aucun son n'en sortait,...

  • sans titre

    27 mars 2012

    Un camélia Près du perron Le ciel Rougeoie devant la porte Nous inventons l'amour Dans un jardin Où s'aimèrent Le père et la mère De notre mère Aujourd'hui Le même camélia Le même amour Dans d'autres coeurs Sur le mur Un cadre noirci Une fleur S'est ouverte...

  • Marronnier

    02 avril 2012

    Marronnier vil arbre qui cache le cerisier blanc marronnier vil arbre qui cache le printemps tu es plus noir que les lierres effrayants qui sont le deuil des villages Que comprends-tu de l'avril le bocage encore clair n'est qu'une grande famille de verticales...

  • sans titre

    10 octobre 2011

    Sec, bref, dans la forêt, bruit d'un caillou de l'ancienne moraine, tombé dans le lit du torrent, après des millénaires de patience dans l'obscurité capiteuse de la terre. Juste un bruit sec et son écho, vite absorbé par le chant des derniers oiseaux....

  • sans titre

    18 avril 2012

    L'arbre devenu livre Au printemps les oiseaux se nichent dans ses feuilles Pour becqueter joyeux les graines de ses lettres Et lui parler d'amour avec des mots d'insectes Des proverbes veinés de vert Œufs de sagesse et de mystère Des trilles qui se nouent...

  • sans titre

    14 juin 2014

    Dans les artères des forêts Dans chaque veine du feuillage Je voyage muet Navire de miel nocturne Arbre aigu de silence Tabernacle d'orages Où mûrissent des gemmes Sur tes fleuves de sang Dans tes songes de ciel Parmi tes ancres d'herbes J'avance vers...

  • Les forestiers impies

    20 février 2012

    I J'entends les cornes de l'insolente clarté sans hymne. Les voici une fois encore, les éternels ennemis de la forêt. Adieu, antique silence. Ô chère, immensément bruissante et verte nef, tu tombes. Voici les haches. II Car vous haïssez le secret de la...

  • Justification du pommier

    11 juillet 2011

    j'ai bien connu un pommier : c'était un arbre simple et aimable un sobre bon vivant il ne se plaignait pas — ou si peu : juste l'ai-je entendu geindre dans quelque colossal ouragan hivernal il allait au rythme des jours & des mois celui des saisons &...

  • sans titre

    03 avril 2012

    Les arbres printaniers à peine enfeuillés — certains portaient encore à leurs branches d'hiver des bourgeons durs et drus comme des ongles — ont profité de notre brève absence pour croître en verdeur, en vigueur occupant les percées de ciel, les interstices,...

  • sans titre

    29 avril 2012

    « Dans trois mille ans nous comprendrons la parole des chênes, et peut-être qu'ils nous comprendront. » disais-tu ce jour-là je crois qu'il est fort probable qu'un jour en des époques lointaines tu nous reviennes avec un cœur de chêne et des glands de...

  • La forêt

    24 avril 2012

    Viens dans la forêt, viens dans les ténèbres frater- nelles. Viens, je cueillerai pour toi les fleurs qui te res- semblent, les fleurs nocturnes qui recèlent de subtils poisons. Je parerai tes cheveux lunaires de fleurs d'aconit, de digitale et de belladone......

  • sans titre

    23 avril 2012

    Dans l'arbre qui se désenglue de nuit chaque feuille est douce paupière prête à l'amour du jour pâle comme une fiancée... La boule grise se dénoue lance un bec une patte essaie une gamme de griffes... Une aile jusqu'ici secrète s'étire lentement comme...