Top articles

  • Ta paupière

    26 septembre 2013

    Ta paupière brille de sève Comme un bourgeon de peuplier Mon peuplier. Tes cheveux sont drus comme l'herbe Ton œil est bleu comme la chicorée Au bord des prés. De mon ruisseau tes dents Sont les beaux cailloux frais. Ta poitrine, c'est la forêt. Et moi,...

  • Feu de pommier

    16 avril 2014

    Ô pommier noir Serré aux nœuds d'un esclavage Presque passion quand tu tirais gavés ou lèges Tous les nuages vers mes yeux Comment l'aurais-je pu savoir Que tu serais ce léopard musclé de feu Et qui fond comme neige Dans l'âtre ancré au creux du soir...

  • Pour décrire les fleurs d'amandier

    11 avril 2014

    Pour décrire les fleurs d'amandier, l'encyclopédie des fleurs et le dictionnaire ne me sont d'aucune aide... Les mots m'emporteront vers les ficelles de la rhétorique et la rhétorique blesse le sens puis flatte sa blessure, comme le mâle dictant à la...

  • Ode au bois

    08 avril 2011

    Ah ! de tout ce que je connais et reconnais, entre toutes les choses c'est le bois mon meilleur ami. Je porte par le monde sur mon corps, mes vêtements, un arôme de scierie, une odeur de plante rouge. Ma poitrine, mes sens se sont imprégnés, dans mon...

  • Les cils des arbres

    08 avril 2010

    Les cils des arbres au bord de ce grand œil de la nuit Des arbres cils au bord de ce grand œil de la nuit Les montagnes des grèves autour de ce grand lac calme le ciel la nuit Nos chemins en repos maintenant dans leurs creux Nos champs en reposoir avec...

  • sans titre

    21 avril 2014

    « Sur cette terre les maisons sont fragiles », disait le père. Ce sont les peupliers qu'il soignait avec son sourire le plus fin. Même les prairies s'en vont au fil de l'eau à présent ; avec son image à lui l'homme. On entretient toujours le domaine un...

  • Ils sont trois bouleaux

    24 mars 2011

    Ils sont trois bouleaux mêlant leur feuillage Dans un tendre élan de fraternité. Leurs trois corps unis, défiant l'orage, Semblent s'épauler pour l'éternité. Ils sont trois bouleaux s'aimant tels des frères, Et trois fronts penchés sur le clair ruisseau....

  • La voix des arbres

    09 avril 2011

    La voix des arbres Est la seule qui parle... Les feuilles des peupliers Se retournent blanches, Le pin a des branches Couvertes d'étoiles. Il s'en échappe Une fumée d'or, Encensoirs Que les servants De la messe du vent Balancent. Il a neigé très bas Sur...

  • Moi-arbre

    04 avril 2010

    J'ai été, je serai, je suis certains arbres qui sont toujours plus vieux que mon âge. Moi dedans et moi dehors, je les vois s'embellir pour compenser mon déclin. Ils me rachètent jour après jour. Ce que je perds se retrouve en eux, ce que je gagne aussi....

  • Le feuillage éclairé

    24 mai 2010

    Mais dans les arbres, Dans la flamme des fruits à peine aperçue, L'épée du rouge et du bleu Durement maintenait la première blessure, La soufferte puis l'oubliée quand vint la nuit. L'ange de vivre ici, le tard venu, Se déchirait comme une robe dans les...

  • Hymne à l'arbre

    09 avril 2010

    Arbre fraternel qui, cloué par de gris harpons à la terre, très haut as dressé ton front clair dans une intense soif de ciel : rends-moi pieux envers la terre qui de ses limons me nourrit sans que s'endorme la mémoire du pays bleu duquel je viens. Toi...

  • Sous-bois

    22 mars 2011

    J'ai vu dans la forêt des arbres bien étranges, Ils affectaient les formes les plus inattendues ; Les uns se tourmentaient comme diables tordus, Les autres me toisaient plus nobles que des anges. J'en ai vu d'inquiétants et fort voluptueux, Se coucher...

  • Le grand chêne

    27 mars 2011

    Il vivait en dehors des chemins forestiers Ce n'était nullement un arbre de métier Il n'avait jamais vu l'ombre d'un bûcheron Ce grand chêne fier sur son tronc Il eût connu des jours filés d'or et de soie Sans ses proches voisins les pires gens qui soient...

  • Le pommier

    05 avril 2011

    Halluciné ! (mais pour la joie) - une tête de fleurs ? C'est un nuage jonglé, une forêt sur un tronc, La fête ronde... Le cortège se croise dans l'épaisseur. C'est un gouffre d'abeilles, une écume germée qui se divise, l'explosion banale du très grand...

  • sans titre

    26 mars 2011

    Où commence le mouvement ? Pourquoi la torsion végétale et l'épanouissement des feuilles nous semblent-ils à notre image ? L'arbre vit sans nous, figure secrète et labyrinthe où nous cherchons des signes. Les tatouages de l'ombre prolongent une angoisse...

  • D'un même lien

    06 avril 2011

    Atome égaré, arbrisseau Tu grandis, j’ai droit de parcours. A l’enseigne du pré qui boit, Peu instruits nous goûtions, enfants, De pures clartés matinales. L’amour qui prophétisa Convie le feu à tout reprendre. O fruit envolé de l’érable Ton futur est...

  • Métamorphose étrange

    17 avril 2011

    Curieux arbre isolé Sur l'eau du lac Arbre insigne calciné. Fluides racines Coulées aux profondeurs En longs filets noirs De vieux sang séché Étrange métamorphose De l'eau dureté Étrange pierre précieuse. Arbre unique brûlé Entre deux cercles de feu....

  • Le peuplier

    13 avril 2011

    Au bord du gave ruisselant, De fleur en fleur, de pierre en pierre, Léger comme une primevère, Rêve le peuplier d'argent. Sa silhouette est agitée Même quand ne souffle aucun vent, Car c'est le cœur de la vallée Le mince peuplier d'argent. Les oiseaux...

  • XVII -Tout en bas, l'ancêtre, confus...

    06 mai 2011

    Tout en bas, l'ancêtre, confus, de tous les êtres racine, source secrète, que jamais ils ne virent. Casque d'assaut et cor de chasse, sentence de vieillards aux cheveux gris, frères ennemis, femmes semblables à des luths... Branche qui presse la branche,...

  • L'arbre

    25 avril 2011

    Tout seul, Que le berce l'été, que l'agite l'hiver, Que son tronc soit givré ou son branchage vert, Toujours, au long des jours de tendresse ou de haine, Il impose sa vie énorme et souveraine Aux plaines. Il voit les mêmes champs depuis cent et cent ans...

  • La forêt

    06 juin 2012

    À Jacques Ancet To a green thought in a green shade Andrew Marvell L'épaisseur de la forêt son obscur éclat vert, la voix qui appelle mais où, le bord, la limite où commencent les sentiers qui à leur tour s'entrecroisent et s'annulent dans la clairière...

  • sans titre

    07 juin 2012

    Elle marchait dans un verger De douces syllabes tombaient des arbres L'air n'avait plus de couleur C'est la naissance du soir La première fraîcheur des nids Rêvait un peu la jeune fille En regardant autour d'elle Maintenant la nuit se répète à l'infini...

  • sans titre

    05 juillet 2012

    c'est ainsi que les forêts à la fraîche ralentissent la vivacité du vent pour adoucir son passage, lui faire fête, et transmettre d'arbre en arbre, à travers les ciels, le message venu du temps qui passe et meurt, avec tous les parfums, les pollens, les...

  • Qalqilya

    10 juillet 2012

    Le visage d'un ami ou un grand arbre ou parfois un petit avion sans roues... c'est ce que je dessinais avec mon urine jaune et chaude sur la terre de ce lointain verger où les bulldozers récoltent les arbres afin d'ériger un long mur sur la dernière traînée...

  • sans titre

    25 septembre 2012

    les arbres bilieux souffraient de la racine rageaient de ne pouvoir retenir les nuages dont ils voulaient faire une charpie pour se soulager de leurs esquilles enterrées il ne leur restait plus qu'à se fouetter follement jusqu'à l'épuisement serein de...