Top articles

  • sans titre

    01 décembre 2017

    FACE MER, crevé par le vent, face terre, enraciné vivant, le pin maritime, meurtri et fourbu, ne s'avoue pas vaincu. Courbé plus encore, il vivra d'autant plus. Son ancrage dans la falaise, son inclinaison vers les sentiers de sable et les premières maisons...

  • Effacement du peuplier

    25 octobre 2018

    Poème autographe enluminé par René Char Poèmes en archipel, Gallimard, 2007 L’ouragan dégarnit les bois. J’endors, moi, la foudre aux yeux tendres. Laissez le grand vent où je tremble S’unir à la terre où je crois. Son souffle affile ma vigie. Qu’il est...

  • La forêt enchantée

    19 août 2019

    Avant que la forêt ne glisse dans la nuit Vois le frisson du vent qui vole sur la rive, Confiant un secret à l'oreille attentive, Un murmure de source où s'évade l'ennui. Entends ce pas léger, un satyre s'enfuit Quand la chouette hulule une note plaintive,...

  • Éloge d'un arbre

    07 mars 2019

    Dessine-moi un arbre dans la bourrasque l’épouvante engendrée par le chaos climatique Dessine-moi un arbre la flamme qui jaillit d’un cyprès ou d’un if menacés d’incendie Dessine-moi un arbre un mirage amoureux un nuage d’écorces où l’on inscrit nos vœux...

  • Poème du jeune arbre

    08 janvier 2019

    Parfois le poème pousse comme un jeune arbre Fragile, ivre du moindre vent, Des souffles de la nuit, Des embruns de la mer. Je parle de poèmes qui ont toujours couché dehors, Dans le sable, le limon, La langue des forêts, Les canots périssoires. Parfois...

  • Ballade

    29 octobre 2019

    J’ay ung arbre de la plante d’amours, Enraciné en mon cueur proprement, Qui ne porte fruits, sinon de dolours, Fueilles d’ennuy et fleurs d’encombrement ; Mais, puis qu’il fut planté premièrement, Il est tant creu, de racine et de branche, Que son umbre,...

  • Destinée végétale

    18 mars 2020

    Près du songe, la pierre du toit, la poussée, le cri, la vocifération et les feuilles qui palpitent, milliers de soupirs jetés en pâture au ciel, peu à peu je deviens, je monte, je m'agrippe. Un bras et un coude, ma branche ne casse pas, cristal de l’incertitude,...

  • À l'orme de Brévoigne

    27 janvier 2021

    Forêts grises. Feux couverts. Les collines désertes. Le vent de la terre souffle dans le bois mort bougeant à peine l'herbe de paille. La pierre humaine a pris la couleur des rochers. Les genêts de leurs fouets barrent les chemins. Des ruisseaux coulent...

  • Simplice

    08 mai 2021

    II Ce fut à vingt ans que Simplice devint complètement idiot. Il rencontra une forêt et tomba amoureux. Dans ces temps anciens, on n’embellissait point encore les arbres à coups de ciseaux, et la mode n’était pas de semer le gazon ni de sabler les allées....

  • sans titre

    03 janvier 2021

    De l'arbre ou de l'os, de l'ombre ou de l'âme, tu ne sais toujours pas quelle rage te consume, quel règne te couronne, végétal ou divin, de quel ordre tu tiens ces pouvoirs minéraux, Debout, cassé, rompu, vertical, à genoux, souche de connaissance os...

  • Au bois joli

    18 mai 2021

    Derrière chaque arbre se cache une âme À midi Derrière chaque arbre se cache une femme Au bois joli Et à l'ombre de mon ennui Je meurs d'envie Et à l'abri de mes soucis Je vis ma vie Derrière chaque arbre s'abrite un cœur À minuit Sous chaque feuille...

  • Le fruit

    24 août 2021

    Cela monta de la terre vers lui, monta, tu à l'abri du tronc silencieux, devint flamme dans la fleur claire, jusqu'à se taire à nouveau. Et fructifia tout au long d'un été dans l'arbre nuit et jour affairé, et se connut : multitude affluant contre l'espace...

  • Philémon et Baucis

    23 mai 2020

    Ils supportent le poids de la légende Dans un silence délicieux Ils supportent la gloire des Dieux Sans artifice Sans mensonge Ils supportent l'indifférence des voyageurs Dans le souvenir de leur amour... Les paysans qui les montrent du doigt Ne savent...

  • Pins

    06 mai 2019

    Pins qui restez debout à crier, malhabiles, Sur l'étendue des landes Où rien ne vous entend que l'espace en vous-mêmes Et peut-être un oiseau qui fait la même chose — Lorsque vous avez l'air d'être ailleurs, occupés, Livrés à tous les ciels qui sont livrés...

  • Muse

    06 novembre 2018

    À l'aube on te trouvait toujours entre deux arbres nue et ton cou immense reposant dans les branches et tu étais ton propre aveu d'amour toi l'unique théorbe savante et comme sourde gémissant sur toi-même habitante d'une principauté de musique dans la...

  • Arbre

    31 janvier 2018

    Arbre depuis toujours près du ruisseau dans la plaine reprenant les grands chants de mer et le patois des lavandières. Venaient dormir dans les racines hommes et femmes des cultures, les musaraignes et les chats, après les guerres de famille. Sur le tronc...

  • Le poémier

    26 octobre 2021

    Le bonheur est dans le pré Cours-y vite Cours-y vite Paul Fort Quand la raison ne tient plus à la rime La rime saisissant la balle au bond Saute par-dessus la haie du Bonheur Qui paissait dans le pré Quand le bonheur pour ne pas passer Monte sur l’arbre...

  • Le vieil ormeau

    17 mars 2012 ( #Printemps des poètes 2012 )

    Toi qui tends tes doigts à la flamme, Souviens-toi du grand orme debout Qui tenait tête à la tempête. Tu y grimpais à l'aventure, Chaque branche t'offrait son domaine D'écorce, d'oiseaux, de lumière. Le vent chantait dans sa mâture Et la nuit rassemblait...

  • Clowneries ininterrompues

    05 mars 2012 ( #Printemps des poètes 2012 )

    (extraits) 4 - faites voter les arbres dit le clown jaune et soyez propres comme une auto car je viendrai à vous comme un voleur sans klaxon ni casquette - c'est dur dirent les gens - je glisserai sur vos glaces et vos pelouses jusqu'à l'argent - tu es...

  • sans titre

    06 mars 2012 ( #Printemps des poètes 2012 )

    L'été enterré au pied du pommier Nous perdions de vue septembre et son saint voleur d'étincelles Ses feux enfumaient l'encrier Réchauffaient les pieds transis de l'alouette L'odeur de la première neige effaçant la clôture Le jardin avec son arbre muet...

  • Terre

    08 mars 2012 ( #Printemps des poètes 2012 )

    L'arbre dialogue avec son sol nous ne cessons de converser avec notre enfance Nous y avons puisé l'entière provision de nos sens nous n'en connaissons plus désormais que le retour la confirmation Ce qui a manqué à ma terre première me fait encore défaut...

  • sans titre

    10 mars 2012 ( #Printemps des poètes 2012 )

    Courir... Les rides d'un vieux tronc suffisaient à ma joie l'écho ténu des gravillons réfractait l'éclat de mes pas Tout ce qui passait était bon à prendre même un restant de lune entre les toits penchés Même un filet de voix tendu sous l'écorce. François-Xavier...

  • sans titre

    11 mars 2012 ( #Printemps des poètes 2012 )

    Une forêt fort peureuse panique à la vue du soir tout l'angoisse les cris des chouettes le regard de la lune son sourcil reflété par le lac Le frêne craintif s'emmitoufle dans son écorce et retient sa respiration jusqu'au matin le sapin essuie sa sueur...

  • On n'est pas n'importe qui

    14 mars 2012 ( #Printemps des poètes 2012 )

    Quand tu rencontres un arbre dans la rue, dis-lui bonjour sans attendre qu'il te salue. C'est distrait, les arbres. Si c'est un vieux, dis-lui «Monsieur». De toute façon, appelle-le par son nom : Chêne, Sapin, Bouleau, Tilleul... Il y sera sensible. Au...

  • Les ares verts

    19 mars 2016 ( #Printemps des Poètes 2016 )

    Le bûcheron et sa cognée font des trous dans la forêt tout au bout l'on aperçoit une scierie pour le bois la scierie est dynamique la scierie est prolifique les usines poussent comme des petits pois la forêt n'est plus qu'un bois on arrache les derniers...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>