10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 06:42

 

Sous cet arbre

je sens au visage la chaleur

de ses fleurs rouges (comme

dans un éclair)

        Elles pourraient être en chiffon

ces fleurs, elle pourrait être

en tissu cette

                clarté végétale —

qui est la matière même de la fleur,

        du mot

et de la joie dans le cœur de l'homme.

 

 

 

Ferreira Gullar

Dans la nuit véloce

Traduit du brésilien par L.Gonçalves et D.Lamaison

Eulina Carvahlo, 2003

 

 

 

                                   ♦

 

 

 

Passeio em Lima

 

 

Debaixo desta ãrvore

sinto no rosto o calor

de suas flores vermelhas (como

se dentro de um relãmpago)

        Podiam ser de trapo

essas flores, podia

ser de pano esse

                clarão  vegetal —

que é a mesma a matéria da flor,

        da palavra

e da alegria no coração do homem.

SG