8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 08:00

 

La ville où je vis en exil est entre les villes une bonne ville — on

dit même qu'elle est belle. Pourtant elle n'est qu'une ville sans

forêt sans colline sans prairie, sans champ ni vignoble, sans

ferme.

 

Cette fois je console un arbre prisonnier d'une grille — tant des

siens m'ont toujours aidé partout où mes pas m'ont porté.

 

 

 

 

Daniel Biga

Le poète ne cotise pas

à la sécurité sociale

Le Castor Astral, 2003

 

 

 

 

 

Raymond Queneau     

 

  Raymond Queneau

  Gouache