22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 17:58

 

Lorsque mon amante fidelle

Ici viendra chercher le frais,

Zéphire, effleure ses attraits

Du jeu caressant de ton aîle.

Et toi, l'ornement de ces lieux,

Bel arbre que son nom décore,

Ne révèle de tous mes vœux

Que celui de l'y voir encore.

 

 

 

François-Marie-Guillaume Duault

Poésies

Debray, 1803