4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 11:23

 

Que je le veuille ou non je cherche ce passage

entre prière et poésie

qui conduirait à Dieu comme un chemin de village

coupant à travers les prairies.

J'ai cueilli des bouquets d'images

que j'ai placés devant son nom

j'ai même choisi des visages

pour éclairer les carrefours des saisons.

Mais il est d'étranges forêts

où ne circule aucun charroi

l'amour seul y lance des épées

dans la muraille des troncs droits.

Peut-être faudrait-il avoir des ailes

pour cueillir les diamants des feuillages

tous les rameaux que je ramène

sont juste bons pour les feux d'hivernage.

Pourtant si je mets mon cœur devant moi

je vois un sentier dans les herbes

il y fait clair en tous les mois

et je cours jusqu'à l'autre lisière.

 

 

 

Hélène Morange

Sur la face des herbes

Cahiers de Rochefort, 1953

SG