16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 18:31

 

Comme des mains blanches

Au-dessus de l’eau,

Deux fleurs font la planche

Entre les roseaux.

 

Un martin-pêcheur

Choisit pour perchoir

Un saule pleureur

Qui devient plongeoir.

 

Sous les nénuphars,

Au fil des courants,

Glissent des foulards

De soie d’Orient.

 

Un caillou de plumes

Est entré dans l’eau.

Un poisson d’écume

En sort aussitôt.

 

Et les deux mains blanches

Promues oiseleurs

Cueillent l’avalanche

De l’arbre qui pleure.

 

 

 

 

Pierre Coran

Le bonheur est dans le pré

Recueil de poèmes sur la nature par Olivier Desvaux

Gautier-Languereau, 2007

SG