12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 18:18

 

     Cette frondaison où les couleurs ont commencé de fondre filtre un soleil oblique et sans chaleur. La nuance de chaque feuille traversée change le prisme des rayons qui se volatilisent en touchant la dentelle jaunie des fougères.

 

    Voici le frêle vitrail de la forêt, d'abord serti de sève, mais croulant lorsqu'elle tarit.

 

    Ce matin, il éclaire encore la nef des arbres.

 

    Bientôt, l'humus et le ciel resteront seuls à regarder les pans morts d'une cathédrale avec des yeux vidés par un hiver sans foi.

 

 

 

Jean Orizet

La Cendre et l'Étoile

Le cherche-midi, 2005

SG