18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 09:18

 

il y en avait des arbres par la fenêtre

mais quand on est préoccupé de soi-même et de tous les autres

est-ce que l'on voit seulement les arbres

on le sait par expérience même si ce n'est rien du tout

même si ça n'existe pas l'expérience

et c'est pourquoi on se fiche des arbres

on se fiche des arbres

il y eut un temps où on ne parlait que de ça les arbres

est-ce que ça va recommencer

est-ce qu'on va se remettre à parler des arbres ah non pour ça non

et pourtant on ne parle que des arbres

parce qu'on a les arbres dans les yeux

parce qu'on a les arbres dans les oreilles

parce qu'on a la cervelle des arbres

et que les arbres c'est la plus belle chose

quand on ne peut se fier aux hommes

quand la vie elle-même ne peut plus se fier aux hommes

 

 

Paul-Marie Lapointe

Le réel absolu

Poèmes 1948-1965, Montréal

Éditions de l'Hexagone

 

sans titre
SG