7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 16:00

 

                  —  8 —

 

 

Nommer cet arbre en exorcisme aux voix,

l’ancrer dans le latin — je renonce à toi,

latent sous l’écorce

 

À toi qui rien ne couvres

mais attises dans le sol

un débat de consonnes —

 

qui n’es pas rouvre,

mais arbre sans nom dans l’espace

bleu bougeant d’un peu de ciel

 

parmi d’autres encore

malléables aux brises,

boules sans appel, sans or.

 

 

 

 

Lionel-Édouard Martin

Avènement des ponts

Tarabuste, 2012

lionel-edouard-martin.net

SG