12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 07:02

 

Dehors, l’été

Comme je sors

L’odeur de bois blond

Agite ses chiffons dans l’air

 

Enfance

Quel vent t’amène ?

À tes doigts

Lénifiante

Quelle relique ?

 

Je viens, dis-tu

Bout de bois

Nez-percé

Fil de fer

Jouer au moulin

 

Bois de tilleul

Fil de fer

Souffle d’Éole

Gai moulin, vire

Et tourne fol

 

(Avec ça, épater

Les copains d’école !)

 

Mais déjà

L’odeur de bois mol

En elle porte

Sa semence de mort

Quoique dehors

L’été, encore

Soit de chair et d’os

 

Ô, être l’été

De fruit sec

Que le vent gaule

Et l’enfant cueille

Comme je sors de l’école

Être l’odeur du tilleul.

 

 

 

 

Martin-André

Revue Volutes

Cercle angevin de poésie

SG