24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 07:56

 

Existe-t-elle la matière avant de recevoir

à profusion la vie, de la racine à l’écorce

la voix se met à trembler dans les veines

et le noyau s’éclate aux lisières des feuilles

animées d’impulsions primitives, de rythmes

ordonnés aux forces maternelles, à l’ébranlement

mystérieux des formes en voie de naître

à la source immobile où l’espace s’innerve…

 

Infimes particules fluides du pouvoir

créateur, libres de s’étonner, en symbiose

invisible avec le lieu où l’étoile du sang

cherche un point fixe à la fleur de la sève

souffrant dans sa lueur l’eau de son firmament.

 

Dans une relation choyée de résonance

la lumière en naissant éclaire sans brûler

le visage de l’arbre à la vitre éphémère…

 

 

 

 

Pierre-Bérenger Biscaye

Klee pour la poésie

Parcimonieusement garni de feuilles

Presses universitaires de Bordeaux, 1991

SG