7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 09:53

 

Si un cèdre parmi les arbres des profondeurs et des ans

m'ouvrait les bras

s'il me gardait de la tentation des perles

et des voilures

 

si j'avais ses racines

si mon visage s'ancrait derrière son écorce triste

 

je deviendrais alors nuages et rayons

dans l'horizon, pays fidèle

 

Mais je vis

et toute branche de l'arbre des profondeurs et des ans

est feu sur mon front

feu de fièvre et d'errance

consumant la terre qui me garde

 

 

                         Traduit de l'arabe par Anne Wade Minkowski

 

 

Adonis

Mémoire du vent

Poèmes 1957-1990

Gallimard, 1991

 

 

 

Vœu

Maurice Pasternak

Personnes étendues et arbre

www.mauricepasternak.be

SG