5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 20:51

 

Alors ils ont coupé les arbres
dont les racines lézardaient les trottoirs
pour en replanter des petits tout neufs
rien ne s'est passé
et ce sont nos veines qu'on arrache du pavé
vides de cette sève torturée
qui croyait que rien ne pouvait lui résister
alors viendra couler un bitume de plomb
pour boucher la plaie
et rendre leur perspective
aux pavillons posés là
sur lesquels on pourrait planter des croix.

 

 

 

 

Mano Solo

Joseph sous la pluie

Éditions Points, 2012

SG