20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 19:40

 

Il y avait le maître des saisons

un arbre rouge, un artiste de la lumière

en été à l'écoute de son ombre.

Aujourd'hui, les murmures du soir ont disparu.

De sa trace en terre au vide céleste,

une ligne s'égare dans l'infini

et dessine son double illusoire dans le souvenir,

lui, immobile, le veilleur d'éternité.

 

 

 

 

Yves Buin

La ligne des arbres

15 poèmes pour la Méridienne Verte

 2000

 

 

 

 

 

sans titre

Anne Slacik

Blanc (Piero 6), 2008

SG