25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 08:14

 

Tel un enfant, je suis assis au milieu du chemin,

Je construis une maison de terre

Des murailles entourant des murailles

Et dans un coin de ce fort

Loin du regard des gens,

Quelque part derrière un arbre,

Une cabane de brindilles vertes.

Dans l'univers des songes,

Loin des souffrances,

Je brûle au feu de mon amour

Jusqu'au nom de la séparation et de l'infidélité.

Je m'approche de toi, te réclame un baiser.

Et toi, avec un regard en coin,

Dans un sourire,

Tu m'appelles à toi.

Un groupe de trois ou quatre passants

Étrangers à l'univers de mes songes

Marchent sur la cabane de brindilles vertes

Et transforment en cimetière le paradis de mes rêves.

Ils s'en vont insouciants,

Et j'entends encore,

Le son de leurs rires joyeux.

Je reconstruis,

Comme étranger à moi-même,

Une maison de terre :

Des murailles entourant des murailles

Et dans un coin de ce fort

Loin du regard des gens,

Une cabane de brindilles vertes.

 

 

                                                  9/12/90

 

 

 

Abdolbâri Djahâni

En attendant l'aurore

Traduction par Nadjib Manalaï

Caractères, 2002

SG