4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 10:30

 

Il a disparu dans les inondations

disparu dans les fosses séparant les époques

dans le maquis resplendissant sous l’élan

des étoiles méprisées.

Quelqu’un qui il y a peu de temps encore

habitait l’âme versatile

riant effrontément pareil

à un demi-dieu en guenilles.

Disparu subitement

exilé des digues qui s’illuminent déjà

d’une lumière ravageuse.

Dans son cœur mal-aimé

dans son âme méprisée

il condense le mouvement qui éloigne

l’arbre sous lequel j’étais allongé immobile.

Sur qui pourrai-je maintenant me jeter autour

du cou disant : toi qui fus quelqu’un

toi qui as existé

c’est de toi qu’il s’agit.

 

 

 

 

Jovan Zivlak

Poèmes choisis

Traduit du serbe par Boris Lazić

L'Ȃge d'Homme, 1999

SG