17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 07:33

 

Dansant le bleu

l'écorce boit le ciel

 

Un visage à tâtons se cherche

dans le bouleau et ses racines

décodant d'inquiétants messages

 

visage sans chair et de cendre

qui tremble qu'on le reconnaisse

dans ce pays dont la mémoire

ne sait plus que trahir sa peine

 

Y brûle des charniers

un midi de chaux vive

 

Mais la feuille prête serment

à l'écorce qui s'ouvre au ciel

et persiste à battre une veine

où se propose de couler,

plus proche, chaque jour nouveau

du lieu que sans relâche il nomme

 

 

 

 

Jean-François Verdonnet

Phréatique, langage et création

n°70, 1994

SG