25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 19:47

 

En ce monde tout n'est que vicissitudes

hormis les pouvoirs du Seigneur.

J'ai mis en terre une semence d'arbre, un noyau ;

tombent les gouttes d'une pluie d'orage

et le noyau s'entrouvre et germe.

Poussent des feuilles

et racines s'étendent.

Tronc grandit

et se dégage un arbre qui de loin s'aperçoit.

Feuillages et branches ensemble réunis,

c'est alors que l'ombre lui sied bien !

Encore loin, on l'aperçoit,

arrivé près, l'on s'y abrite.

Il garde longtemps haute et plaisante taille,

dès lors et des années durant !

Puis racines affleurent

et force décline.

Branches se courbent

et feuillage jaunit.

Le voilà vieux, hanté de chauve-souris !

Ceux qui cherchent des billots s'en approchent

ainsi que les ramasseuses de petit bois :

ils prennent le tout, l'apportent au village

et ce qu'il en reste sert de pâture au termite.

Le sol forme une bosse

que bientôt l'on prendra pour une simple butte.

Tel est certes le monde !

 

 

 

 

 

Nyîdo Kaoudo

Le Tour du monde en 80 poèmes

par Yvon Le Men

Flammarion, 2009

SG