26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 07:16

 

Le morne novembre tresse ses ballots de ciel gris.
soudain, un arbre à kaki, noueux, sans feuilles,
suspendu avec d’âcres orbes oranges, clignotant.
vu depuis le bus.

 

plus tard, au milieu des douzaines de tombes rebondies
des rois & reines de silla à kyongju,
encore des arbres, chargés de plus de kakis ;
plus grands, plus exubérants.
un farceur hissé sur épaules cassa une branche
voûtée par le poids d’une douzaine de fruits.
convulsions d’un garde,
cris, protestation. ah, touriste, touriste.

 

au final, quelque chose d’irritant. dans le bus,
encore & encore plus d’arbres chargés de kakis,
chacun plus éblouissant.

 

je n’ai pu rien en dire.
kaki, le premier l’était suffisamment.

 

 

 

 

Arthur Yap

Traduction par Pierre Vinclair

 

 

 

 

 

 

 

persimmon trees

 

 

bleak november knit its grey bale of sky.

suddenly, a persimmon tree, gnarled, leafless,

hung with acrid orange orbs, flashed by.

the view was from a bus.

 

later, among the dozens of tomb mounds

of silla & queens a kyongju,

more trees, laden with more persimmons;

bigger, more expansive trees.

a shoulder-hoist prankster broke a branch,

arched by the weight of a dozen fruit.

the flurry of a guard,

shouts & protest.ah, tourist, tourist.

 

in all, an irritation.on the bus,

again more & more persimmon-laden trees,

each a greater dazzle.

 

i couldn’t relate

the first was persimmon enough.

 

 

 

 

Arthur Yap

The Collected Poems

NUS Press, 2013

SG