24 août 2017 4 24 /08 /août /2017 06:08

 

Nous avons navigué plusieurs années

grâce à une vieille

carte marine

maintenant nous marchons

contre le vent au milieu de la ville

sans ailes et sans bras

 

nous avons bâti notre maison d'encre

très noire et très chaude dans le blanc

le plus blanc du retour

 

notre rêve s'ouvre comme

une maison qui explose

l'arbre est notre maison

notre maison est le poème

le silence de la pierre caressée

 

il garde la chaleur

d'un mur antique

le soleil se cache sous sa peau

 

chaque fragment de l'horizon

trouve en lui

sa place

accoutumée

 

 

 

 

Luis Mizòn

Marée Basse suivi de Six Arbres

Æncrages & Co, 2012

SG