21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 11:50

 

Tant il gela que les branches laiteuses

Molestèrent la scie, se cassèrent aux mains.

Le printemps ne vit pas verdir les gracieuses.

 

Le figuier demanda au maître du gisant

L'arbuste d'une foi nouvelle.

Mais le loriot, son prophète,

L'aube chaude de son retour,

En se posant sur le désastre,

Au lieu de faim, périt d'amour.

 

 

 

 

René Char

Le Nu perdu

Gallimard, 1996

SG