25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 06:15

 

 

Sur le sentier je vois

dans l'éblouissement d'un coude,

isolé dans son ombre, un chêne.

 

Je rêverais d'y habiter une cabane,

d'y tenir tête aux loups-garous

et aux fantômes à la chaîne,

 

d'y goûter des après-midi

au monde friand de biscuits,

d'y voyager dans le torrent de son feuillage,

 

dans son bateau d'écorce,

l'omnibus de sa sève,

ou la carlingue blanche et noire d'une pie...

 

Mais il faut revenir

sur la terre où le jour s'achève...

dans le chêne-terminus.

 

 

 

Marcel Migozzi

Historiettes naturelles

Lo Païs, 2001

 

 

 

serge-ceccarelli

 

  Illustration : Serge Ceccarelli

SG