7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 19:27

 

Sans feuillage l'oiseau perd l'usage du ciel

Sans amour l'univers nous serait ennemi

Sans âme qui ne voit que les blés hors d'haleine

Enracinent les vents de l'arrière-pays

Sans amour la chanson que les enfants reprennent

Nous vient d'un autre monde et c'est encore un cri.

 

Il y a tant d'oiseaux blessés dans ma mémoire

Tant d'hommes par le froid de l'âme condamnés

Tant d'arbres abattus et tant d'astres le soir

Qui lèvent la ténèbre en pleine Voie lactée

Que marchant sur les pas de mes tristes ancêtres

Je ne peux plus sauver les autres, ni sauver

cette part de moi-même où triomphe la chair

Alors que l'Esprit seul voudrait y triompher.

 

Sans feuillage l'oiseau perd l'usage du ciel

Sans arbres, sans amour, sans rêve, sans abri

Que feront les vivants de ce jour qui se lève

Que feront les mourants de ces pierres qui crient ?

Sans arbres, sans oiseaux quel pays me protège

Et sans ce Dieu que je poursuis de rêve en rêve

Qui dira tout le mal que je n'ai pas commis ?

 

 

 

Charles Le Quintrec

Terre Océane

Albin Michel 

SG