18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 09:21

  

   Le pommier n'est pas un bonhomme d'arbre de robuste santé, comme on le croit, et qui se plaît partout, et qui produit chaque année des pommes. Quelle erreur de citadin ! C'est un délicat, au contraire, un difficile, un capricieux. Il lui faut un sol profond et fort, frais mais non mouillé ; il lui faut de la lumière et de la chaleur, mais l'une et l'autre tamisées... Quand il rencontre ces conditions, il se couvre de fleurs au mois de mai, de fruits jaunes ou de fruits rouges à l'automne. Il est d'une générosité presque régulière, comme l'herbe des prés.

 

                                                                                  (René Bazin.)

 

 

 

Le pommier n'est pas robuste

À respirer n'importe où.

 

Il n'est pas généreux

Sans motif.

 

Que je lui donne un sol profond et fort

Frais mais non mouillé

Lumière et chaleur

Tamisées l'une et l'autre,

Alors il se couvre de fleurs,

En automne de fruits

Qui sont jaunes ou rouges.

 

Sa générosité ressemble

À l'herbe régulière.

 

 

 

 

Jean Tortel

Limites du corps

Gallimard, 1993

SG