10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 07:01

 

J'ai fait mordre les feuilles sèches

aux grands sapins derrière la maison

 

ne supportais plus la tristesse

contagieuse de ces patauds racinés

sans questions ni réponses

 

épargné le vieux chêne

deux bouleaux qui n'ont pas fini

d'attendre le troisième    quelques

sapins minuscules que je coifferai

du bonnet rouge des sept nains

 

entassé les tronçons

brûlé rameaux et branches

 

au soir les oiseaux me houspillaient

à l'envi     je surveillais le feu

de près     l'accompagnant

jusqu'aux ultimes braises

 

j'avais froid dans le dos

 

 

 

Roland Reutenauer

Avant longtemps

Rougerie