18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 09:32

 

La colombe qui vole un brin de paille

et le porte dans son nid je l'envie, et vous,

arbres silencieux, dont les feuilles,

bien dessinées, sont dorées de soleil ; beaux

comme de beaux garçons ou des vieillards

que la vieillesse enrichit. Qui vous regarde

- verts sous une sombre aisselle des feuillages

poussent ; quelques branches sont mortes -

n'ignore pas vos âpres luttes

souterraines ; il admire votre paix,

plus vaste encore.

                            Et, ami, revient à vous ;

lacs d'ombre au cœur de l'été.

 

 

 

 

Umberto Saba

Du Canzoniere

Traduit de l'italien

par Philippe Renard et Bernard Simeone

La Différence

 

 

 

                            

 

 

 

Alberi

 

 

La colomba che preda la festuca

e la porta nel nido invidio, e voi

alberi silenziosi, a cui le floglie,

ben disegnate, indora il sole ; belli

come bei  giovanetti o vecchi ai quali

la vecchiezza è un aumento. Chi vi guarda

- verdi sotto una nera ascella frondi

spuntano ; alcuni rami sono morti -

le vostre dure sotterranee lotte

non ignora ; la vostra pace ammira,

anche più vasta.

                         E a voi ritorna, amico ;

laghi d'ombra nel cuore dell' estate.

SG