1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 09:17

 

                    1

 

Dans la forêt des nombres

 

j'avance les yeux bandés

 

les bras étendus

les mains tâtonnantes.

 

Je bute sur les racines

je glisse sur les décimales

je m'égare dans les écarts.

 

Les branches me griffent la peau

les lacets me croquent en jambe

les mouches bourdonnent sous mon nez

les limaçons crissent sous mes pas

les spectres me sifflent aux oreilles

 

les mille sept cent vingt-neuf cailloux

(et leurs quatre cubes)

que j'ai jetés derrière moi

scintilleront en vain jusqu'à la fin des temps car

dans la forêt des nombres

aux obscurités polaires

aux broussailles irréductibles

je ne retrouverai jamais mon chemin

 

 

                    2

 

Hippasos de Métaponte

rêvait à l'irrationnel

dans les collines de Lucanie

aux reflets de garoupe

Ainsi,

c'est entre les racines d'un olivier

qu'à poussé la racine de 2.

 

 

                    3

 

π

donne la surface

et le volume de tes seins :

cela n'est-il pas merveilleux

que le voilà ici ?

 

 

                    4

 

i est une truffe

Φ un arbre de mai.

 

 

                    5

 

On désigne l'ensemble vide

par le symbole

Ø

Excellent choix n'est-il pas vrai

puisque c'est justement ainsi

que l'on verra la Terre

de la comète de Halley

quand tous les arbres seront morts.

 

                                               1986.

 

 

 

 

Jacques Bens

De l'Oulipo et de la Chandelle verte

Gallimard, 2004