11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 08:52
  

Une forêt fort peureuse

panique à la vue du soir

 

tout l'angoisse

les cris des chouettes

le regard de la lune

son sourcil reflété par le lac

 

Le frêne craintif s'emmitoufle dans son écorce

et retient sa respiration jusqu'au matin

 

le sapin essuie sa sueur

et appelle à son secours son cousin le pin parasol

 

la tête entre les genoux

le saule pleure toutes ses feuilles

et fait déborder l'étang

le roseau son voisin

l'entend supplier le ver luisant d'éclairer les ténèbres

 

Seul le chêne garde sa dignité

agenouillé dans son tronc

il prie le dieu de la forêt de hâter l'arrivée du jour

 

 

 

Vénus Khoury-Ghata

La voix des arbres

Le cherche-midi éditeur, 2001

 

 

   

 

 

printemps des poètes 2012