1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 06:08

 

Dans une vaste forêt lointaine

un très, très vieux sapin pectiné

— il avait, et de loin

dépassé la centaine —

rêvait de devenir archet.

Aussi, quand le vent se levait

il s'empressait de se frotter

sur le dos mouvant des nuages.

Comme aucun son

n'en sortait, en philosophe,

il se disait

je n'ai pas encore atteint l'âge.

 

L'espoir,

même utopique,

lui permettait de vivre.

 

 

 

 

Paul Bergèse

Les poches pleines de mots

Éditions SOC et FOC, 2006